logoDébut 2008, un étrange groupe fait son apparition sur le réseau social Facebook : le Club des buveuses de bière à talons aiguilles. L’initiative sonne comme une plaisanterie, mais alors de bon goût. Comparés à leurs voisins européens les Français sont des petits consommateurs de bière seulement 30 litres par habitant et par an, quant aux Françaises seulement 47% d’entre elles affirment en avoir bu au moins une fois ces six derniers mois et parmi elles seulement 11% en boivent une fois par semaine. De faibles quantités par rapport aux Allemands qui culminent à 160, aux Tchèque et leurs 150 litres ou encore les Irlandais 140 litres par habitant et par an. Il n’empêche que certains aiment se détendre autour d'une bonne mousse et ce phénomène n’exclut pas les demoiselles. La créatrice Stella Cadente, fait partie de ces femmes qui s’assument en tant que buveuses de bière élégantes et distinguées et nous le prouvent.

 

Apprécier la bière d’accord, mais comment en arrive-t-on à créer un groupe sur facebook ?

A l’origine c’est parti comme une blague, j’aime boire de la bière et mon compagnon, lui, c’est le thé. A chaque fois que nous nous rendons dans un café, nous commandons une bière et un thé. Systématiquement, le serveur revient en me présentant le thé et donne la bière à mon conjoint, telle une image ancrée dans la tête des gens. Nous sommes au XXIe siècle et je pense qu’il est plus sympathique de dire les choses avec humour de façon mignonne. Créer le club des buveuses de bière à talons aiguilles c’est une façon mignonne de dire on n’ est pas des camionneuses mais on a le droit de boire de la bière, c’est pareil pour le vin.

Vous organisez donc des réunions ?

Oui autour de six par an. Au début, se réunissaient une cinquantaine de femmes, faisant plus ou moins partie de mon réseau professionnel. Maintenant le phénomène se démocratise, les réunions accueillent jusqu’à une centaine de buveuses de bière, de tous les âges et toutes les catégories socio-professionnelles qui se retrouvent pour échanger sur n’importe quel sujet autour d’une mousse et d’une petite collation.

Il s’agit vraiment de se détendre, l’entrée est gratuite et les hommes sont évidemment les bienvenus. le phénomène est-il uniquement parisien ?

Non pas du tout. Au départ, effectivement le club se réunissait à Paris. Maintenant le phénomène se démocratise, un club existe à Lille et j’ai été contactée par une jeune femme antillaise qui aimerait elle aussi reprendre ce concept. Je crois que progressivement ça se développe au gré des envies des filles.

Vous recevez des soutiens amicaux, financiers …?

Le club des buveuses de bière à talons aiguilles est soutenu par les Brasseurs de France, mais c’est purement sympathique. La bière c’est leur métier, il est donc normal qu’ils s’intéressent aux consommatrices pour leur proposer des bières adaptées à leurs envies, leurs goûts.

Au delà d’un bon moment, les réunions et le Club transmettent un quelconque message ?

Non pas du tout, ce n’est pas une entreprise militante. Lorsque j’ai créé le groupe sur facebook, c’était vraiment pour exprimer un constat, tordre le cou à certaines idées reçues mais de façon décalée. Le projet ne cache aucune fin politique, ou idée féministe.

Une prochaine réunion est-elle d’ores et déjà programmée ?

Nous venons juste d’en faire une, dans le cadre du Salon de l’Agriculture, donc pour la prochaine je ne sais pas encore.