C'est la fin de la journée; dossiers urgents, coups de fil et coups de stress,

vous rentrez enfin chez vous, innévitablement épuisée.

Dehors il fait lourd, le soleil a chauffé l'asphalte tout le jour;

DSC_2523a

La chaleur a plongé la ville dans une étrange torpeur et elle n'en sortira qu'à la nuit tombée.

Dans le métro les peaux s'embrasent, le moindre contact devient insupportable, brûlant et moîte.

Tant bien que mal les passagers tentent de s'éviter,

mais leurs corps engourdis semblent être dilatés et rendent la tâche inexplicablement difficile.

Tant pis on prendra une douche fraiche en rentrant.

Les rêves et les pensées laissent un silence que même les amies - elles d'habitude si piplettes! - n'ont la force ni le courage de briser.

Que ferais-je donc une fois rentrée? 

Ô, combien de délicieuses possiblités... 

Comme par exemple une bière bien fraiche, voire même trop fraiche, rien que pour se désaltérer... 

La douceur du malt... Le fleuri du houblon... 

Faites que ce métro arrive vite à destination.